Accueil > Actualité > Chapeauroux - Langogne : enfin plus vite !

puceChapeauroux - Langogne : enfin plus vite !

Depuis le 26 septembre 2014, les trains peuvent à nouveau pratiquer des vitesses en ligne quasi-normales* entre Chapeauroux et Langogne.
Cette décision prise par RFF fait suite aux travaux effectués dans le cadre du "Plan-Rail Auvergne" qui se sont déroulés en plusieurs phases de 2009 à 2013. En effet, en 2009-2010 un long ralentissement à 30 km/h, de Prades au sud de Jonchères (limite des régions SNCF), avait été imposé sur 43km, ramené à "seulement" 40 km/h sur 34 km à partir de 2011, après le rétablissement de la vitesse initiale entre Prades et Monistrol-d’Allier, pour pallier aux problèmes graves engendrés sur le matériel et la voie à cause d’une vitesse trop faible !
Dans les gorges de l’Allier, malgré un ralentissement à 40 km/h sur 23 km qui subsiste toujours entre Monistrol-d’Allier et Chapeauroux, l’association se réjouit de cette amélioration, après plusieurs années d’efforts !

RFF avait prévenu qu’il faudrait être patient dans ses courriers :

Ainsi, la durée du trajet entre Langeac et Langogne (67 km) originellement d’1 heure, après être passée à 2 heures fin 2008, puis ramenée à environ 1 heure et 30 minutes à partir de fin 2010, se rapproche peu à peu de la normale. Désormais, avec encore 7 minutes gagnées permettant d’obtenir des marches tracées à 1 heure et 20 minutes entre les deux villes, une meilleure régularité des circulations est espérée dès le changement de service de la mi-décembre 2014 bien que seuls quelques ajustements mineurs concerneront les horaires eux-mêmes...

JPEG - 403.5 ko
"Le Progrès" - 2 octobre 2014
JPEG - 169.4 ko
"L’Éveil de la Haute-Loire" - 2 octobre 2014
JPEG - 174.3 ko
"La Montagne" - 30 septembre 2014
JPEG - 240.8 ko
"Midi Libre" - 24 septembre 2014
JPEG - 158.7 ko
"Lozère Nouvelle" - 3 octobre 2014


C’est pourquoi l’Association des Élus continuera son combat pour obtenir une rénovation complète des infrastructures, ce qui permettra à terme, le rétablissement des vitesses maximales sur l’ensemble la ligne et sa pérennisation. Elle n’oublie pas non plus la persistance d’autres longues zones de ralentissements sur le versant sud depuis 2012 : 55 km/h sur 8 km entre Génolhac et Sainte-Cécile-d’Andorge et 60 km/h sur 14 km entre Grand’ Combe-la-Pise et Alès...

* Précisions utiles concernant les matériels de type automoteur : entre Chapeauroux et Jonchères > vitesse augmentée à 70 km/h (initialement de 75 km/h), entre Jonchères et la limite des régions SNCF (viaduc du Mazel) > vitesse augmentée à 70 km/h (initialement de 80 km/h) et entre la limite des régions SNCF et Langogne > rétablissement de la vitesse initiale de 80 km/h (75 km/h depuis 2003)

JPEG - 231.3 ko
Historique des vitesses pratiquées sur la Ligne des Cévennes depuis mai 1979 (date de mise en service du "Cévenol" en rame Corail)

"Mon 43" - 30 septembre 2014