Accueil > Actualité > Desserte & horaires 2011 : des améliorations

puceDesserte & horaires 2011 : des améliorations

Depuis le 12 décembre 2010 et la mise en place du service-horaires 2011, plusieurs améliorations notoires sont visibles en ce qui concerne l’exploitation de la « Ligne des Cévennes ». Tout cela n’a été possible que grâce à la forte mobilisation des adhérents, des cheminots et aux nombreuses démarches des élus de l’association, qui sans relâche depuis deux ans multiplient leurs interventions auprès de l’État pour se faire entendre !

1) « Le Cévenol » (relation Clermont-Ferrand/Marseille), seul train Grandes Lignes à emprunter l’axe ferroviaire national Arvant/Brioude/Langogne/Nîmes, est doté d’un nouveau statut, meilleur pour son exploitation et impératif pour son maintien sur une ligne au trafic "irrégulier". Il vient d’être intégré à la liste des 40 « trains d’équilibre du territoire » qui bénéficient d’un financement particulier (210 M€) provenant de trois taxes, afin de rééquilibrer les différents modes de transport : une sur les dividendes que la SNCF paye à l’État quand elle fait des bénéfices (75 M€), une sur le prix des billets TGV (100 M€) et une sur le chiffre d’affaires des sociétés d’autoroutes (35 M€). L’État prendra donc en charge leur déficit éventuel, suite à la signature d’une convention avec la SNCF qui comporte différentes clauses, dont celles de la fréquentation et de la qualité de service. Celui-ci sera revu dans trois ans...

PDF - 191.7 ko
Trains d’équilibre du territoire - Convention État-SNCF - 13/12/2010
JPEG - 85.7 ko
Réseau trains d’équilibre du territoire
JPEG - 120 ko
"La Ruche" - 10/12/2010

2) Le temps de parcours entre Langeac et Langogne diminue sérieusement mais il ne correspond toujours pas à celui initial (1h). Ainsi, il passe de 2h à 1h30 suite à la levée du ralentissement entre Prades et Monistrol-d’Allier (vitesse nominale rétablie, 75 km/h au lieu de 30 km/h) et à une légère remontée de la vitesse autorisée, au-delà sur 34 km jusqu’en limite de région SNCF (40 km/h au lieu de 30 km/h). L’association ne peut que se réjouir de ce premier pas, important, même si elle doit continuer à se battre pour obtenir le retour à une situation optimale.

JPEG - 325.2 ko
"La Montagne" - 08/12/2010


3) Conséquence directe de l’augmentation des vitesses dans les gorges de l’Allier, toutes les correspondances (deux dans chaque sens) à Clermont-Ferrand sont rétablies avec les trains de la desserte "Téoz" Clermont-Ferrand/Paris. Cependant, pour une des relations du sens Sud-Nord (« Cévenol » Marseille/Clermont-Ferrand) le temps d’attente en gare reste très important (51 minutes).

4) La gare d’Alleyras, grande oubliée des dessertes TER entre 1993 et 2010 (un seul arrêt dans un seul sens), bénéficie désormais de 2 arrêts TER par jour dans chaque sens, suite à l’intervention du Conseil régional d’Auvergne auprès de la SNCF. Les vacanciers et la population de tout un secteur géographique abandonné par le rail se sont en effet mobilisés en faveur du redéploiement de leur gare, notamment lors d’une fête estivale organisée le 8 août 2010 par les « Amis du Bourg d’Alleyras ». Ce jour-là, une pétition à l’initiative du « Collectif des Usagers du Train du Haut-Allier » a recueilli plus de 500 signatures. Il publie sur son site Internet des suggestions intéressantes de trajets entre Alleyras (avec horaires correspondants) et plusieurs grandes villes, la desserte étant devenue attractive.

JPEG - 148.3 ko
"L’Éveil de la Haute-Loire" - 16/10/2010
JPEG - 179 ko
"L’Éveil de la Haute-Loire" - 27/10/2010

Les coupures de presse et courriers figurant dans cet article peuvent être consultés en cliquant sur chacune des vignettes.

JPEG - 68.6 ko
"La Montagne" - 26/08/2010
JPEG - 574 ko
Courrier Association Élus à SNCF - 05/10/2010
JPEG - 141.6 ko
Réponse SNCF - 19/11/2010 (au courrier du 05/10/2010)

Desserte & Horaires - Amélioration SA 2011