Accueil > L’Association > Activités > Démarches & interventions > L’association monte à Paris défendre Le Cévenol

puceL’association monte à Paris défendre Le Cévenol

JPEG - 59.3 ko
G. Malaval & J.J. Faucher en déplacement à Paris, pour une rencontre entre l’association et la Direction générale de la SNCF - 23/11/2011

Le 23 novembre 2011, Jean-Jacques FAUCHER, Président de l’association des élus pour
la défense du Cévenol, était accompagné de Guy MALAVAL, Maire de
Langogne, pour rencontrer la SNCF à Paris. Ils ont été reçus par MM. Christophe FANICHET, Directeur INTERCITÉS, et Bernard BOLOT, Directeur délégué pour le secteur Centre-Est.
Cette
réunion a permis d’aborder plusieurs thèmes concernant l’avenir du TET Le
Cévenol
. Les représentants de l’association n’ont pas manqué d’exprimer
les revendications des usagers concernant sa desserte et son exploitation.

Deux
points principaux de désaccord persistent
 :

* La limitation de la desserte de ce "Train d’Équilibre du Territoire" au seul parcours
Clermont-Ferrand - Nîmes
, à partir de décembre 2012.
Une
confirmation de cette mauvaise nouvelle est également parvenue à l’association par un ►Courrier
du 2 décembre 2011
, envoyé par le Ministère de l’Écologie,
du Développement Durable, des Transports et du Logement.

JPEG - 100.2 ko
Réponse Ministère Transports - 02/12/2011 (au courrier du 22/08/2011)
JPEG - 265.2 ko
Réponse SNCF - 29/11/2011 (au courrier du Conseil général Lozère)
JPEG - 169.3 ko
Réponse SNCF - 01/12/2011 (suite à réunion Paris du 23/11/2011)


*
La réalisation de travaux nécessitant une coupure totale de la ligne
sur sa section Sud, durant 6 semaines à l’été 2012. Là
encore, l’information est confirmée par un ►Courrier
du 29 novembre 2011
, adressé par la Direction régionale de
la SNCF de Montpellier au Conseil général de la Lozère.

Suite
à ce rendez-vous, l’association a reçu une réponse de la Direction générale
de la SNCF ►Courrier
du 1er décembre 2011
.

Quelques points demandent à être
suivis
 :

*
L’adaptation de la composition des rames Corail du Cévenol
les jours de pointes, en saison, et lors des migrations de fin de
semaine, mais limitée à 5 voitures en traction simple.

*
La mise en place, en gare de La Bastide - Saint-Laurent-les-Bains, d’un automate
permettant l’achat de billets "grandes distances" en
remplacement de l’actuelle borne "TER" qui ne permet que l’achat de
billets dont les parcours se limitent aux seules régions Languedoc-Roussillon
et Auvergne... La fréquentation touristique de cette localité en saison le
justifierait pourtant !

*
La notion de "possibilité" de réservation à bord du Cévenol
semble écartée par la SNCF et, d’après elle, la réservation
"obligatoire"
serait la solution. Car en cas d’affluence,
toujours selon ses observations, la situation conduit immanquablement à des
disputes entre voyageurs si le titre de transport n’intègre pas la garantie
d’une place assise pour tous. La composition du train pourrait alors être
adaptée, mais aucune précision sur le nombre maximal de voitures n’a été
apportée... NB : la double traction diesel est impérative à partir de 6
voitures et engendre un surcoût, outre la mobilisation d’une machine
supplémentaire parmi un parc matériel qui semble aujourd’hui limité.


D’autre
part, l’association des élus pour la défense du Cévenol s’est jointe
aux élus d’Auvergne de Signal d’Alarme,
venus exprimer leur colère à Paris, en manifestant le 11 décembre 2011 sur le
parvis de la gare de Lyon. En effet, à l’initiative de Claude Malhuret, Maire
de Vichy et Président de cette association, une action de protestation contre
l’arrivée des trains Téoz Clermont-Ferrand - Paris à Bercy était
organisée. Ainsi Le Cévenol fut également présent de nouveau en
gare de Lyon, le temps d’une journée pour rappeler la suppression de la
relation directe Marseille - Clermont-Ferrand - Paris
, qui avait eu lieu à
la même époque, en 2007...

JPEG - 201.9 ko
L’Auvergne en colère, venue manifester à Paris contre le "terminus Bercy" imposé aux Téoz Clermont-Ferrand - Paris, sur le parvis de la gare de Lyon - 11/12/2011


"La Montagne" - 14 février 2014