Accueil > L’Association > Activités > Réunions & Assemblées > Réunion des élus à Langogne : Priorité au rétablissement de la vitesse (...)

puceRéunion des élus à Langogne : Priorité au rétablissement de la vitesse !

Le vendredi 29 novembre 2013, les membres du bureau et du Conseil d’administration de l’Association des Élus pour la Défense du Cévenol et de la Ligne Paris - Clermont-Ferrand - Nîmes - Marseille se sont réunis autour du Président Jean-Jacques FAUCHER à la Communauté de Communes de Langogne. En présence de la presse, le point a été fait sur les actions en cours et les combats qui doivent continuer à être menées pour pérenniser l’exploitation de la Ligne des Cévennes et de l’InterCités Le Cévenol, classé TET (Train d’Équilibre du Territoire) jusqu’à fin 2014, suite à prolongation d’un an de la convention TET.
L’objectif prioritaire est de remonter la vitesse sur la section centrale de la ligne, entre Monistrol-d’Allier et Chapeauroux, limitée à 40 km/h ou moins depuis 2009, malgré les sommes importantes versées pour réaliser d’importants travaux dans le cadre du Plan-Rail Auvergne !

PDF - 499.3 ko
Bilan d’étape - Remise à niveau des infrastructures

À cette occasion, un cabinet d’expertises ferroviaires indépendant est intervenu pour présenter un bilan d’étape, suite à la remise à niveau des infrastructures. Ses conclusions et des pistes de réflexions ont été lancées à partir desquelles les prochaines démarches de l’Association seront entreprises.

L’ensemble des thèmes abordés au cours de cet échange a été repris dans plusieurs articles de presse :

JPEG - 302.4 ko
"La Lozère Nouvelle" - 10 janvier 2014
JPEG - 467.7 ko
"La Montagne" - 3 décembre 2013
JPEG - 452 ko
Compte rendu Conseil administration - Langogne - 29/11/2013


JPEG - 406.9 ko
"La Lozère Nouvelle" - 30 août 2013

Alors que toutes les conditions sont réunies pour rétablir la vitesse à son niveau optimal dans les gorges de l’Allier depuis la fin des travaux de l’automne 2013, un courrier adressé par RFF à l’association ne confirme la remontée en vitesse que sur un tiers du parcours, soit seulement entre Chapeauroux et la limite des régions SNCF en amont de Jonchères ! Cela fait déjà cinq ans que ces ralentissements drastiques sont mis en place...

JPEG - 473 ko
Réponse RFF - 17/09/2013 (au courrier du 22/08/2013)